Bienvenue sur le site de votre Union Régionale

Embell’façade mise sur l’atout Scop pour son développement

07 07 2022

Désirant se tourner vers de nouvelles activités, Michel Mahé, le fondateur d’Embell’façade, spécialisée dans l’isolation thermique extérieure à Péaule (56), a fait le choix de transmettre son entreprise à ses salarié·e·s en février dernier. Il souhaite ainsi pérenniser l’activité mais aussi sauvegarder un savoir-faire acquis au fil des ans et attirer de nouveaux talents. Un projet mûri pendant près de 3 ans, accompagné par l’Union régionale des Scop et Scic de l’Ouest.

Précurseur dans la rénovation énergétique

Depuis 1998, l’entreprise Embell’façade, implantée à Péaule dans le Morbihan, a acquis une solide notoriété pour son expertise dans le domaine de l’isolation thermique extérieure et la rénovation de façades, qui lui ont permis de se positionner rapidement sur le marché de la rénovation énergétique, et de répondre aux demandes croissantes dans un secteur en pleine expansion.

L’entreprise, qui a multiplié par 6 ses effectifs en près de 25 ans, écrit aujourd’hui une nouvelle page de son histoire. Son fondateur, Michel Mahé, souhaitant se tourner vers de nouvelles activités avant sa retraite, a anticipé sa succession, dans le but de transmettre en Scop à ses salarié·e·s Embell’façade et Echaf-pro56, les deux entreprises qu’il avait créées. Sylvie Le Gal, responsable administrative et financière, et Anthony Degrez, chef responsable des travaux, ont repris le flambeau en co-gérance en mars.

embell-facade-2022-scop
Les associé·e·s d’Embell’façade et Michel Mahé

Une transmission bien anticipée

« Cette transmission n’est pas un saut dans le vide », raconte Sylvie Le Gal. « Elle a été mûrement réfléchie et préparée durant près de 3 ans, appuyée par l’accompagnement de l’Union régionale des Scop et Scic de l’Ouest sur les aspects juridiques, financiers, et de gouvernance. Et puis Michel Mahé assure la transition pendant encore 18 mois, alors avec Anthony Degrez, nous nous sentons bien épaulés. » La trésorerie de l’entreprise est par ailleurs solide : elle affiche une croissance régulière depuis 4 ans, avec + 25 % en 2021.

Au final, ce sont ainsi 12 des 27 salarié·e·s qui ont sauté le pas et décidé de devenir associé·e·s. « Les premiers temps, l’accompagnement de l’Union régionale des Scop et Scic a été essentiel pour rassurer, mesurer les risques, ou encore expliquer l’engagement que la montée au sociétariat signifiait concrètement. Mais très rapidement, les doutes et les freins ont été levés. C’est pour les salarié·e·s une belle opportunité de s’impliquer dans l’entreprise, dans leur outil de travail. C’est une nouvelle aventure, et c’est enthousiasmant ! » poursuit Sylvie Le Gal.

L’atout Scop pour recruter de nouveaux talents

La nouvelle co-gérance souhaite également faire du statut coopératif un véritable atout pour attirer de nouveaux talents. « Notre métier de façadier est un métier en tension. Il n’existe pas de CAP dédié, et on a du mal à embaucher, alors que notre carnet de commandes est plein et que nous devons refuser des contrats. Le statut coopératif va nous permettre d’attirer de nouveaux profils, on l’espère, des personnes en quête de modes de fonctionnement plus démocratiques en entreprise » précise Anthony Degez.

Dans cette optique, Embell’façade va démarrer un projet de qualification pour obtenir l’agrément AFEST (Formation en Situation de Travail). « L’humain est au cœur de notre métier », conclut Sylvie Le Gal, « le passage en Scop était donc une suite logique à donner à nos projets ! »

embell-facade-logo

Les dernières actualités

Retour sur une Assemblée générale inspirante

Si le soleil a joué à cache-cache une partie de la journée à Mûr-de-Bretagne ce vendredi 24 juin, il était bien au rendez-vous dans les échanges et les sourires qui ont animé l’Assemblée générale des Scop et Scic de l’Ouest ! Environ 110 coopératrices, coopérateurs et partenaires de la coopération étaient réuni·e·s au bord du lac de Guerlédan pour ce temps hautement convivial et inspirant, avec la conférence de l’économiste Isabelle Delannoy.
Lire plus...
prev
next