Avec le RolloN, la Scic C-REEL fait changer d’échelle le commerce et l’artisanat normand

Avec le RolloN, la Scic C-REEL fait changer d’échelle le commerce et l’artisanat normand

28.02.2019

Scic-C-REEL-1-400px

En l’espace d’un an à peine, la Scic C-REEL, qui opère le déploiement de la monnaie numérique normande et accompagne les commerçants dans cette transition numérique, a franchi un cap. D’un salarié au démarrage en mai 2018, elle en emploie aujourd’hui 5 (plus une prestataire externe), et compte continuer à embaucher d’ici la fin 2019.

Il aura fallu trois ans de développement pour que le système d’échange local voie le jour. « Il s’agissait de dupliquer le concept du cashback, qui n’existe que sur Internet, aux commerces de proximité, dans un premier temps sur le territoire de Coutances et Granville » explique Yannick Dalmont, dirigeant de la Scic C-REEL (pour Coopérative des Réseaux d’Echanges pour l’Economie Locale).
Résultat : la création d’un site Internet, d’une application mobile permettant d’effectuer le paiement, et d’un système de géolocalisation permettant aux commerçants et artisans locaux de faire bénéficier à leurs clients de remises fidélité à dépenser dans l’ensemble du réseau adhérant, localement. Un cercle vertueux d’échange local, en résumé, qui privilégie les circuits-courts.

En 2017, Yannick Dalmont est approché par la future association de la monnaie Normande, convaincue que ce système est en adéquation avec le RolloN, la monnaie locale numérique normande alors en cours d’expérimentation. Suite à un appel d’offres, C-REEL est sélectionnée en mai 2018 pour être l’opérateur de terrain chargé de déployer le RolloN. « C’est le département de la Manche qui nous a suggéré de créer la structure sous forme coopérative. Il est donc l’un des associés de la Scic, au côté des commerçants et artisans adhérents, et de LMF, le cabinet de conseil qui forme et accompagne à la transition numérique », détaille Yannick Dalmont.

Aujourd’hui, la Scic s’apprête à passer un nouveau cap. « On peut dire que nous sommes victimes de notre succès ! Après la Manche, nous déployons depuis peu le RolloN sur l’ensemble des départements normands, et nous sommes actuellement contactés par d’autres collectivités à Nantes, Brest ou encore Lyon, pour dupliquer le concept à d’autres villes. D’ici fin 2019, nous espérons ainsi passer de 280 à 1 000 commerçants et artisans cooptés », s’enthousiasme Yannick Dalmont.

Pour faire face à ce développement, la Scic vient de faire une première levée de fonds, soutenue par Normandie Active, et par les outils financiers du Mouvement coopératif, et envisage d’en réaliser une seconde cette année. « Nous sommes dans une problématique de start-up, il va falloir gérer cette croissance exponentielle, qui est d’un côté grisante, mais qui comporte également de gros risques. Car nous ne vendons pas de l’immatériel, nous vendons de l’humain ! ».

Parallèlement, elle souhaite embaucher de nouveaux managers de territoire, un nouveau métier créé par C-REEL : tous anciens commerçants, les collaborateurs de la Scic recrutent de nouveaux commerçants, les forment et les accompagnent dans leur transition numérique sur le long terme, au plus près de leurs besoins, dans l’idée de les faire monter en compétences. « Notre accompagnement des commerçants et artisans s’inscrit dans une démarche durable, globale, et repose sur une relation de confiance. Nous travaillons pour eux, mais surtout, avec eux », conclut Yannick Dalmont.

 

Légende photo : De gauche à droite, Florian MASTELLOTTO (Directeur adjoint ) Yannick DALMONT (Président Directeur Général) Sébastien BELLETOILE ( Dirigeant Meuh Cola) Sébastien BOUTELOUP ( Manager de territoire)