Scop en vue

Elles sont près de 2 000 en France. Elles se développent dans tous les secteurs d'activité. Toutes sont remarquables par leur projet même qui tend à concilier impératif de profitabilité et respect des hommes. Focus sur quelques-unes des Scop qui font parler d'elles et à qui la démocratie réussit.
 

 

Sportrising_equipeSportRising

Un sport éthique avec SportRising

Installée à Rouen, à la pépinière d’entreprises Créapolis, la Scop SportRising a été créée en 2013 sous l’impulsion de six passionnés de sport.
Riche d’expériences et de compétences complémentaires, les six acolytes se sont retrouvés, après d’honorables carrières sportives nationales et internationales, autour d’une volonté commune : (re)placer l’éthique du sport en son cœur et promouvoir la responsabilité sociétale dans les composantes du sport de haut niveau.
«  Nous souhaitons soulever des questionnements autour du sport avec le développement durable comme pilier d’une approche alternative. En effet, pourquoi ne pas appliquer au sport professionnel les fondements de l’économie sociale et solidaire ?  Redonner la place à l’Homme, au sportif et à ses actions. Avec ce projet, premier du genre sur le territoire français, nous voulons non seulement sensibiliser et responsabiliser les athlètes mais aussi les entraineurs, les clubs, les fédérations… » explique Guillaume Dumoulin, gérant de la Scop.
Ils proposent donc, entre autre, un accompagnement responsable des sportifs. Parmi leurs premiers contrats, ils accompagnent Jean-Baptiste Chirol, athlète malvoyant du Stade Français et élève ingénieur à l'ESME Sudria de Paris. Avec son coach, la Scop prépare un plan d'actions pour soutenir cet athlète d'exception.
Ils élaborent aussi des actions permettant un positionnement innovant et utile du sponsoring : des panneaux publicitaires en bois au lieu du plastique, le développement de l’utilisation d’éco-cups au couleur du sponsor dans les stades et des évènements concrets les valorisant, comme par exemple des appels à soutien d'actions de solidarité.
Des actions qui contribuent à une meilleure prise en compte de l'intérêt social et écologique du sport.
Inventer des actions d’ « utilité sportive » est donc le crédo de SportRising qui a fait coïncider son projet avec le statut coopératif.
«  Le statut Scop vient renforcer tout naturellement notre positionnement et crédibilise nos actions. Il est en adéquation avec nos valeurs et l’idée qu’on se fait du collectif et du partage. »
www.sportrising.com



possumPossum Interactive

Une aventure entrepreneuriale et avant tout humaine !

Née de leur volonté d’affirmer leurs idéaux, Emmanuel Bichon, Yoann Dondicol, Fabian Mathaut et Mathilde Boudes sont salariés associés de Possum Interactive, une agence digitale spécialisée dans le film d’animations et les outils pédagogiques interactifs, créée en 2011.
Avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, Emmanuel et Yoann ont collaboré quatre ans dans une agence de communication, formant un binôme fusionnel : le premier en tant que chargé de clientèle et le second en tant que directeur artistique. Fabian, développeur, est le « super geek » du duo. Les trois acolytes ont ensuite rencontré Mathilde, chef de produit marketing digital pour un laboratoire pharmaceutique, une cliente avec qui ils ont mené une trentaine de projets digitaux.
 «  Nous nous étions bien imaginés tous les quatre monter une boîte ensemble », nous confie Emmanuel, gérant de la Scop. « Pour moi, une Scop est la seule alternative aux structures classiques dans un schéma économique ultra libéral et au non-sens  managérial en entreprise. »
 Ainsi, en 2011, le trio a sauté le pas soutenu par l’Union régionale des Scop d’Ile-de-France ; puis Mathilde les a rejoints en 2013. Aujourd’hui, leur clientèle se compose de grands comptes, du secteur institutionnel, de start-up, de PME mais aussi de fédérations, d’associations et ONG dans le milieu industriel, médical et social.
Leurs créations en 2013 ? Une dizaine de films d’animations dont celui sur les Sociétés coopératives et participatives, deux applications mobiles, deux kits pédagogiques, un webdoc et La grande histoire de l’eau, un film d’animation interactif. La variété de leurs clients, sujets, problématiques les encourage toujours plus à cultiver leur pluridisciplinarité. La Scop poursuit donc son développement en recrutant en 2014 deux salariés temps plein puis un contrat de professionnalisation, et étend ses activités à l’international grâce à un partenariat de deux ans avec une agence Stambouliote (Istambul).
www.possum-interactive.com

 

equipe_miecycletteLa Miecyclette

Une reconversion réussie

Née d’une volonté de s’investir dans une activité manuelle à caractère social et écologique, Christophe Savigny, 26 ans, Emmanuel Tissier, 26 ans et Rachid Djafar, 27 ans, se sont tous trois associés en 2012 pour ouvrir une boulangerie bio : la Miecyclette. De professions différentes, le premier ingénieur en électronique, le second ingénieur en aménagement du territoire et le troisième assistant à la vie scolaire, ils se sont rencontrés à l’association « District Solidaire », qui accompagne les porteurs de projets dans la création d’entreprise sociale. « L’alimentation et le transport sont deux grand axes de l’écologie, et le pain est porteur d’un symbole de nourriture simple qui nous est cher. Après une étude de marché et un business plan établi, nous avons monté notre boulangerie en Scop. Ce modèle nous correspond et nous épanouit, nous partageons les risques et prenons les décisions en commun », explique Emmanuel Tissier. Toute la stratégie de la Scop est donc orientée vers le respect de l’environnement : « Nous livrons notre pain à bicyclette. Nous fabriquons le pain dans un four à bois, la farine est bio, le levain est fait maison, et le pétrissage est réalisé manuellement ». Les trois jeunes ont constitué le capital de départ de la Scop grâce à des titres participatifs, à des apports personnels et à un prêt. Labellisée deux fois, la Miecyclette produit 170 kilos de pain par jour, livré chez des épiceries bio, Amap*, collectivités (crèches, collèges), groupements de particuliers. Puis pour que les habitants lyonnais puissent eux aussi profiter du savoir-faire du boulanger, ils ont choisi d’ouvrir leur boutique tous les jours, du lundi au vendredi, en fin d’après-midi.
*Association pour le maintien de l’agriculture paysanne
www.lamiecyclette.fr

 

Dynamique HydroDynamique Hydro 

Une progression remarquable

En 2004, tout juste diplômés d'un master 2 Interface nature et société de l’Université Lumière Lyon 2, Charles Monneret et Clément Moret-Bailly ont déjà des projets plein la tête. Alors âgés de 25 ans, ils se lancent dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Soutenus par l’UR Rhône-Alpes, ils montent Dynamique Hydro, un bureau d’études spécialisé en géomorphologie fluviale. Leur coeur de métier est de replacer les cours d’eau au centre des projets de territoires. Leurs activités quotidiennes : états des lieux, diagnostic, plan de gestion, aménagement et entretien du territoire. « On a choisi de créer Dynamique Hydro en Scop pour deux raisons : la première pour inscrire la société dans le temps, la seconde pour le partage, la redistribution des richesses entre les employés », explique Charles Moneret. Après plusieurs années à travailler en duo, les activités de l’entreprise prennent de l’ampleur en 2009. Salariant aujourd’hui 11 professionnels spécialisés dans l’analyse du territoire, leur chiffre d’affaires décolle : « en huit ans d’exercice, le chiffre d’affaires de la société est passé de 68 000 € à 630 000 € », confient les deux associés dont l’ambition est de devenir n°1 sur le marché. Les deux acolytes sont d’ailleurs récemment retournés sur les bancs de l’université. En effet, ils se sont vus attribuer le prix « Entreprendre autrement à Lyon 2 », un concours qui récompense le parcours d’anciens étudiants devenus entrepreneurs.
www.dynamiquehydro.fr



Titi_FlorisTiti Floris

Une croissance fulgurante

Entreprise solidaire, Titi Floris l’est à plusieurs titres. Techniquement, c’est d’abord un agrément préfectoral qui rend la Scop éligible à des financements solidaires. Ensuite, c’est surtout par son métier au service des personnes handicapées que la coopérative nantaise s’est rendue solidaire. Créée en 2006, elle leur propose des prestations de transports, en particulier à destination des enfants. Enfin, Titi Floris est aussi solidaire pour ses salariés, conducteurs auxquels la coopérative offre des CDI (le plus souvent à temps partiel pour des compléments de salaire) pour éviter la précarisation propre à cette profession. Cet engagement solidaire et le bouche-à-oreilles ont poussé Titi Floris vers une progression fulgurante. Elle est passée de 18 conducteurs au départ à 240 cinq ans plus tard, dont 65 associés. Avec une quinzaine de salariés pour les tâches administratives, elle couvre une dizaine de départements de l’Ouest. « Nous avons été retenus par les appels d’offres des collectivités locales et des agences régionales de santé, confirme Boris Couilleau, gérant de Titi Floris. L’aide aux personnes handicapées reste un objectif des politiques publiques, et nous répondons bien aux critères pour les tournées scolaires et l’aide à la mobilité des personnes âgées. Ce n’est pas le chiffre d’affaires qui dicte les actions de la coopérative, mais les relations avec nos clients. » Titi Floris accorde une attention toute particulière à la formation des conducteurs ; ils suivent plusieurs sessions par an, pour accueillir des publics handicapés. Avec un chiffre d’affaires de 5,2 millions d’euros cette année, Titi Floris va poursuivre le développement d’une filiale de services à la personne, avec des offres d'aide à la mobilité en complément du transport. Solidaire, on vous dit !
Crédit photo : Presse océan
www.titi-floris.fr

 

Zoo d'Amnéville

Une Scop au poil en Lorraine

Lion Zoo d\'Amnéville

Né d’un rêve d’enfant, celui de son directeur Michel Louis, le Zoo d’Amnéville ne cesse d’émerveiller et de surprendre par la diversité de ses animaux et sa gestion exemplaire depuis 1986. C’est donc sans surprise que Michel Louis a été désigné lauréat d’Oséo excellence en 2010, un label qui consacre 2 000 patrons d'exception en France dont le dynamisme, la capacité d'innovation et de développement sont reconnus par Oséo. Ils ne sont que 50 en Lorraine. Une consécration pour ce zoo dont personne ne voulait au départ, et qui est devenu un moteur essentiel du tourisme dans la région, sans jamais recevoir une seule subvention. 3ème Parc national animalier, cette Scop dont les résultats augmentent chaque année, en réinvestit la moitié dans le développement du zoo et répartit équitablement l’autre moitié entre les salariés. Le secret de cette réussite ? L’innovation, la communication et l’esprit d’équipe grâce auxquels cette entreprise ne connaît pas la crise. Se renouveler sans cesse, présenter de nouvelles espèces et proposer constamment de nouveaux spectacles pour ravir les visiteurs. Voilà le credo de ces amoureux des animaux pour qui le confort et la bonne santé de leurs pensionnaires passeront toujours avant le profit. Après un nombre de visites record cette année, le zoo prévoit l’introduction de gorilles pour 2012 et réfléchit à la possibilité de créer des parcs dédiés aux lions blancs, aux reptiles venimeux et aux crocodiles marins. De quoi faire rugir de plaisir les fidèles visiteurs du parc.

 


Ethiquable

Equitable avec les producteurs, équitable avec ses salariés

Ethiquable_164Si vous pouvez trouver aujourd'hui du chocolat équitable en grande surface, c'est en grande partie grâce à Ethiquable. Auparavant, on ne trouvait guère de chocolat dominicain ou café colombien équitables que dans des magasins spécialisés. Avec 135 références allant du jus de fruit au café, et près de 10 millions de produits vendus, c'est la 1ère gamme en volume de produits alimentaires équitables en grande distribution. Ethiquable ne se contente pas de penser au développement durable de ses filières de producteurs. Plus de la moitié de ses salariés sont aussi associés de l'entreprise. Des co-entrepreneurs qui aiment la démocratie au moins autant que le chocolat.

www.ethiquable.com

 


Motion Twin

Les gamers survivent aux morts-vivants grâce à une Scop

motion_twinVous pensez que rien n’est plus éloigné du statut de Société coopérative et participative qu’une entreprise de jeux vidéos ? Vous avez tout faux. Plusieurs entreprises de conception de jeux ont choisi ce statut. La plus vénérable fête… ses 10 ans. Motion Twin à Bordeaux est connu pour ses jeux en ligne gratuits qui, après quelques parties, deviennent payants, comme le très sérieux « Hordes », premier jeu de survie gratuit dans un monde hostile peuplé de zombies ! Pour les dirigeants fondateurs qui avaient à peine 20 ans lorsqu’ils ont créé leur boîte, le statut Scop s’est imposé après quelques années… lorsqu’ils l’ont découvert. D’abord pour inscrire dans la réalité leurs convictions : la participation équitable aux décisions et un système de rémunération proche de l’égalité. Pour éviter aussi, un jour, que des actionnaires non salariés s’emparent du trésor de guerre et, comme le dit avec humour l’un des co-entrepreneurs, « pour se protéger des idées que nous pourrions avoir plus tard quand nous serons vieux » ! Le statut Scop : une manière de rester jeune et créatif éternellement en quelque sorte. En plus d’être équitable, Motion Twin est rentable depuis plusieurs années, ce qui permet à tous ses salariés d’appliquer sereinement leur ambition : « créer, faire plaisir à nos joueurs et nous faire plaisir ! ».
http://motion-twin.fr/
Consultez une vidéo de présentation de Motion Twin
 
 

Les charpentiers de Paris

Un savoir-faire centenaire

Académie EquestreLes Charpentiers de Paris œuvrent depuis 1893 pour la construction et la rénovation des bâtiments et monuments parisiens. Cette Scop qui comptait 132 employés en 2009 pour un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros suit avec fierté les principes instaurés par son fondateur, Jean-Louis Favaron, à l’esprit coopératif affirmé.
Entreprise historique oui, poussiéreuse non ! Equipés de la meilleure technologie, Les Charpentiers de Paris ont prouvé leur savoir-faire dans le domaine de la construction métallique et en bois.
La Scop a toujours collaboré aux grands événements de son époque et applique aujourd’hui ses talents sur autant d’édifices du patrimoine français que de projets contemporains.
Parmi ses références, on retient le Château de Versailles, Le Louvre et les Invalides. Mais également le Stade Roland Garros, l’Hôpital Européen George Pompidou et l’Aéroport Roissy Charles de Gaulle.
Désormais, pour briller en société, il est commun de dire : « Tu savais que la charpente métallique de la Cité de l’architecture et du Patrimoine est l’œuvre des Charpentiers de Paris ? » Succès garanti.  

 


Ceralep

Coup de foudre à Saint-Vallier

ceralepCeralep produit depuis près d’un siècle des isolateurs électriques en porcelaine pour la basse et la haute tension. En 2004, sa mauvaise gestion par un fonds de pension américain conduit l’entreprise à la liquidation judiciaire. 52 salariés, fortement attachés à leur entreprise, décident alors de se mobiliser pour lui donner un nouveau souffle. Aidés dans leur projet par les habitants de Saint-Vallier dans la Drôme, ils constituent une coopérative et rachètent leur entreprise. C’est le début de l’aventure Scop et la clé du succès.  

Aujourd’hui, les vertus de ce statut ont fait leurs preuves, on trouve des isolateurs CERALEP SN sur une grande partie des réseaux électriques du globe. Le savoir-faire de l’entreprise ne s’arrête pas là. Il s’étend également à des domaines insoupçonnés comme le design et l’aménagement extérieur, en collaboration avec différents artistes.
www.ceralep.fr



Oekoumene

Philosophie d'une architecture durable

OekoumeneC’est avec la volonté d’une nouvelle organisation du travail qu’Alexandra Bavière et Hughes Giraudy, tous deux architectes à Limoges, montent leur agence en Scop en mai 2010 : former une équipe dans une pratique collective d’émulation qui enrichisse chaque projet et où chacun soit reconnu à sa juste valeur, privilégiant ainsi l’échange  et la redistribution de la richesse ainsi créée avec les deux architectes qui vont rapidement les rejoindre. Le nom même, oekoumene, qui désigne la partie de la terre habitable par l’homme dans le respect de son écosystème, est symbolique de l’engagement de l’agence : utilisation des ressources naturelles et savoir-faire proches du lieu de construction, réflexion axée vers la conservation plutôt que la démolition, exigence sur les performances thermiques (bâtiments passifs), analyses économiques à long terme, etc.

 

 

CitéCréation

La plus grande peinture murale en trompe-l'œil du monde inaugurée à Shanghaï

CitéCréation_Fresque-Carrefour_Shanghai_164C'était l'année dernière. Un mur peint de 5 000 m2. Une étape de plus dans le développement international de ce leader mondial par le nombre et la taille des fresques réalisées (jusqu'à 3 500 m2). Installée à Oullins, commune du Grand Lyon, elle compte neuf salariés et peut mobiliser une cinquantaine de peintres en fonction des projets. Projets visibles aux quatre coins du monde. Issue d'un collectif d'étudiants des Beaux-Arts de Lyon, CitéCréation a choisi d'être une Scop il y a 20 ans.
www.cite-creation.com

 

 

Alma

60 % du chiffre d'affaires à l'export pour le leader européen du logiciel de découpe de tôle

Ils sont 75 salariés. Tous associés sauf les nouveaux embauchés. Ils consacrent 30 % de leur CA à la R&D. Après l'Italie, l'Allemagne et la Chine, ils ont ouvert leur 4ème filiale au Brésil. Constituée en Scop dès son origine, Alma est même allée au-delà de certains principes des Scop. Tout salarié qui le souhaite peut ainsi devenir associé après un an seulement de présence. Autre exemple : non seulement la nouvelle directrice générale, une jeune Essec d'une trentaine d'années, a été élue par l'ensemble des salariés associés, mais les responsables de départements opérationnels le sont également par leurs équipes pour trois ans. La démocratie réussit à Alma : la Scop est bénéficiaire chaque année depuis 30 ans.
www.alma.fr

 
 

AEML

Bientôt n°1 mondial sur le marché des mélangeurs de peinture

Dans la plomberie, un collier Atlas est aussi connu qu'un frein ABS ou une Chaîne Dolby. Destinées aux tuyaux de plomberie, 10 millions d'unités sortent chaque année des usines d'AEML (Ateliers Electriques et Métallurgiques du Loiret), Scop de 130 salariés installée à Meung-sur-Loire. Réputée pour ses chevilles et fixations pour le bâtiment, AEML est aussi n°2 mondial de ce marché de niche que sont les mélangeurs de peinture. Pour atteindre la 1ère marche du podium mondial, AEML a signé un partenariat stratégique avec une entreprise de Detroit aux USA. Avantage : un partage du monde, l'accès aux marchés anglo-saxons et la gestion en commun des brevets.
www.aeml.fr

 
 

Le Bâtiment Menuisier

Un tournant « exotique » pour la menuiserie de Bézannes

Le_Batiment_Menuisier_164Le Bâtiment Menuisier, spécialisé dans le sur mesure et le haut de gamme a échappé à deux dépôts de bilan successifs en se transformant en Scop en 1997. Comptant aujourd'hui 17 salariés dont 14 associés, avec un chiffre d'affaires en constante augmentation, la PME, dirigée aujourd'hui par Bruno Heraud, lauréat du concours de Meilleur Ouvrier de France, affiche un carnet de commandes florissant. Grâce à une équipe mobilisée et motivée car directement intéressée aux résultats, elle jouit d'une reconnaissance régionale par ses chantiers prestigieux tels que la cathédrale de Reims, le château de Courvelles dans l'Aisne et exporte désormais son savoir-faire jusqu'en Grèce et au Qatar !
www.le-batiment-menuisier.fr

 


Scopema

Le prix de la Vitalité 2009 récompense la progression spectaculaire de cet équipementier automobile

Scopema_164Cela ressemble à un pied de nez à la crise. Dans un marché automobile en pleine turbulence, Scopema, une Scop de 20 salariés dont 17 co-entrepreneurs a réussi à doubler son chiffre d'affaires en 8 ans (1,7 million d'euros en 2008). Spécialisé dans la fourniture d'équipements et sièges pour l'industrie du camping-car, Scopema réalise 50% de ses ventes à l'export et espère bien atteindre très vite 80%. Ces résultats sont dus pour une large part au développement de nouveaux brevets et à une gestion participative. Innovations technique et sociale seraient-elles la clé de la vitalité économique ? C'est en tous cas ce que pense le Conseil régional du Limousin qui a décerné son prix annuel à Scopema récompensant « une personne morale qui dans son environnement difficile et concurrentiel a fait preuve de volontarisme et d'innovation pour conduire son projet économique et social ».
www.scopema.com
  


A Capella

Un call center où les salariés donnent de la voix

Une soixantaine de salariés dont quinze associés co-entrepreneurs, près de 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. A Cappella est un centre d'appels basé à Amiens. C'est le premier en France à avoir pris la forme d'une Scop. Ici, pas de cadences infernales, de précarité ou de tâches répétitives. Les salariés sont polyvalents, impliqués dans la gestion de l'entreprise. Alors que la loi ne l'oblige pas, un accord de modulation du temps de travail a même été soumis à un vote. Conséquences : pas de contrat à temps partiel, une transparence totale sur la gestion de l'entreprise, une implication des salariés au fonctionnement de l'entreprise. Et un turn-over très faible.