Les chiffres-clés

2013

 

> Les Scop confirment leur progression

L'année 2013 confirme le coup d'accélérateur donné aux créations de Sociétés coopératives et participatives, avec 263 Scop et Scic créées en un an. Le Mouvement compte désormais 2 252 coopératives adhérentes, plus de 45 700 salarié(e)s et génère un chiffre d'affaires consolidé de 3,9 milliards d'euros. En un an, les Sociétés coopératives et participatives enregistrent un solde net positif de leurs effectifs, à hauteur de 1 859 salariés.

général

> Un développement régulier selon différents types de création

Evolution Scop Forme de création


> Des coopératives dans tous les secteurs d'activités

secteur

Les tendances sectorielles de ces dernières années se sont affirmées en 2013. Totalisant désormais plus de 1 000 Scop et Scic et 16 500 salariés, le secteur des services poursuit sa progression ; 45 % de l'ensemble des coopératives du Mouvement sont actives dans ce secteur. En relatif repli, les secteurs de la construction et de l'industrie manufacturière représentent 19 % et 15 % des coopératives, ainsi que 24 % et 18 % des emplois. Par ailleurs, certains secteurs et filères renforcent leur présence : le secteur "Education, santé et action sociale" et celui du commerce occupent chacun 8 % des coopératives, et emploient respectivement 9 % et 6 % des effectifs ; tout comme la filière de la gestion des déchets dont les emplois ont significativement augmenté ces dernières années. 

 

> Des entreprises pérennes

Les principes coopératifs, qui régissent les Scop, en font des entreprises pérennes, principalement en raison de l’implication des co-entrepreneurs salariés dans leur coopérative, des réserves impartageables accumulées lors des années bénéficiaires et de l’accompagnement proposé par le réseau des Scop aux coopératives adhérentes. Ainsi, le taux de pérennité à 3 ans des Scop est égal à 76 % contre 65 % pour l’ensemble des entreprises françaises (source Insee)


> De la TPE à l'entreprise de taille intermédiaire

Le fonctionnement coopératif s’adapte à toutes les tailles d’entreprise. Ainsi, on trouve des Scop et Scic de moins de 10 et de plus de 1 000 salariés. Si les sociétés coopératives de moins de 10 salariés sont les plus nombreuses, comme pour l’ensemble des entreprises françaises, elles regroupent seulement 12,2 % des emplois des Scop et Scic, contre 59 % pour les coopératives de plus de 50 salariés. Effectifs 


> Une gouvernance démocratique et un partage équitable des résultats

Répartition des bénéfices

En 2013, le taux de sociétariat établi à 55 % est en hausse de 6,5 %, soit 24 889 salariés associés.
Dans les Scop, le partage du pouvoir va de pair avec celui des profits entre les salariés, les associés et les réserves impartageables de l'entreprise. En 2013, 45,8 % des excédents nets ont été distribués aux salariés sous forme de participation, 41,1 % ont été mises en réserve dans les Scop et 13,1 % ont rémunéré le capital investi dans les coopératives.
Le montant moyen de la participation perçue en 2012 est de 2 737 euros dans les Scop, contre 1 482 euros dans l'économie française
(Source : Dares - analyse n°68, nov. 2013).

 

Sources et méthodologie
Les données démographiques sont issues de la base de données de la CG Scop. Elles sont arrêtées au 31 décembre 2013.
Les données économiques sont issues des déclarations des Scop adhérentes à fin 2012.