Les chiffres-clés

2015

 

> Les Scop et Scic toujours plus nombreuses

Sur l’année 2015, les Scop et les Scic affichent une fois de plus une belle progression en termes de créations d’entreprises avec 319 nouvelles coopératives. Désormais, les Sociétés coopératives et participatives totalisent 2 855 entreprises, en progression de 6 % en un an, elles emploient près de 51 500 salariés (+2 %) et génèrent 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+3 %).

Avec une progression de 6 % en 2015, le rythme des créations de Scop et de Scic est relativement plus soutenu que celui des sociétés françaises qui a été de 4 % dans la même période*.

Bilan 2015
 

Sociétés coopératives et participatives 2 855
    Dont Scop 2 274
    Dont Scic 526
Salarié(e)s 51 500
Salarié(e)s associé(e)s 27 330
Chiffre d'affaires 4,5 milliards d'€



*Source : Insee Première N° 1583 - janvier 2016 ; s’agissant des entités dotées d'une personnalité morale pour les activités marchandes non agricoles, hors micro entrepreneur et entreprise individuelle


> Un développement selon différents types de création

 

crea-emplois Les créations ex nihilo représentent 68 % des Scop et Scic créées en 2015.

Le rythme des transmissions ne faiblit pas puisque 49 transmissions en Scop et Scic sont recensées en 2015, soit 15% des nouvelles coopératives.



> Des coopératives dans tous les secteurs d'activités

Le modèle entrepreneurial des Scop et des Scic concerne tous les secteurs d'activité qui, au fil des années, sont devenus plus diversifiés.
 

  • Près de 47 % des coopératives sont actives dans le secteur des services
  • 17,3 % dans le bâtiment et les travaux publics (BTP)
  • 13,1 % dans le secteur de l'industrie
  • 8,9 % dans les secteur de "l'éducation, la santé et l'action sociale"
  • 8,8 % dans le commerce
  • 2,4 % dans le secteur des Transports
  • 1,8 % dans le secteur de m'énergie et l'environnement
  • 0,8 % pour l'agriculture

Les services représentent près de 1 350 Scop et Scic et 18 400 emplois. Plus d'une coopérative sur deux est créée dans ce secteur.

Dans un contexte économique défavorable, le secteur de la construction reste prépondérant au regard de son chiffre d’affaires, avec 1,4 milliard d’euros en 2014, soit près d’un tiers du chiffre d’affaires global. 500 coopératives y sont actives et 11 850 salariés en leur sein.

Le secteur de l’industrie reste stable avec 375 coopératives et près de 9 000 salariés. Son chiffre d’affaires représente plus d’un quart du chiffre d’affaires agrégé.

En 2015, de sensibles augmentations sont observées dans le secteur de l’éducation santé et action sociale qui regroupe désormais 250 coopératives et 5 550 emplois. Le commerce également se développe sensiblement sous forme coopérative avec 250 Scop et Scic et près de 1 800 salariés. Enfin, le secteur regroupant les activités de l’énergie et de l’environnement totalise 400 emplois supplémentaires en 2015, alors que celui des transports affiche une diminution nette de 465 emplois.



 

repartition-sectorielle

 

> Des entreprises pérennes

Le taux de pérennité à 5 ans des Sociétés coopératives et participatives est égal à 65 % contre 50 % pour l'ensemble des entreprises françaises (source Insee, 2015).

> De la TPE à l'entreprise de taille intermédiaire

Le fonctionnement coopératif s'adapte à toutes les tailles d'entreprise :

  • 66 % des coopératives de moins de 10 salariés regroupent 13 % des effectifs ;
  • 26 % des Scop et Scic ayant entre 10 et 49 salariés emploient 29 % des effectifs
  • 8 % de celles qui ont 50 salariés et plus totalisent 58 % des effectifs.

La ventilation par tranche d’effectifs est sensiblement différente d’un type de coopérative à l’autre avec une moyenne de 21 salariés dans les Scop et 7 salariés dans les Scic.
tranche-effectif
 



> Une gouvernance démocratique et un partage équitable des résultats

repartition-resultat

Dans les Scop, le partage du pouvoir va de pair avec celui des profits entre les salariés, les associés et les réserves impartageables de l'entreprise. En 2014, 43,9 % des excédents nets ont été distribués aux salariés sous forme de participation, 43,5 % ont été mises en réserve dans les Scop et 12,7 % ont rémunéré le capital investi dans les coopératives.

 

Sources et méthodologie

Ce bilan chiffré concerne l’ensemble des coopératives, Scop, Scic et autres coopératives (Coop 47...) en France, adhérentes ou non à la Confédération générale des Scop.
Les éléments démographiques, relatifs aux entreprises et aux emplois, sont arrêtés au 31 décembre 2015, alors que les données financières datent de fin 2014 en raison de la disponibilité des données.
Pour tenir compte des données non disponibles précédemment, les statistiques de l’an passé ont été réactualisées.