Equipe dirigeante

lenancker-patrick

Patrick Lenancker, président de la Confédération générale des Scop

Après un Deug de sociologie, Patrick Lenancker obtient le diplôme d’animateur social et éducateur spécialisé, et celui de formateur pour adulte. Il a suivi également une formation en gestion des entreprises. Sa carrière démarre en 1982 comme animateur de stages d’insertion sociale et professionnelle. Il devient, en 1984, consultant en création d’entreprises à la boutique de gestion Espace, bien connue en région Nord.

En septembre 1987, il crée, avec deux autres personnes, la Scop de formation Arpège, qui compte aujourd’hui 47 salariés. Fin 2001, il fonde A Cappella, le premier centre d’appels en Scop. En juillet 2005, Arpège crée la Scop de conseil a2se.

Dès 1990, Patrick Lenancker devient administrateur de l’Union régionale Nord Pas-de-Calais Picardie. Il en prend la présidence de 1997 à 2000, date à laquelle il devient vice-président de la CG Scop, un poste auquel il a été réélu au Congrès de Nantes en 2004. Il est également secrétaire du Bureau du Conseil économique, social et environnemental (Cese), membre du Conseil supérieur de la coopération et du Conseil supérieur de l'économie sociale. Président de la Confédération générale des Scop depuis juin 2006, Patrick Lenancker a été réélu lors du 35e Congrès national des Scop qui a eu lieu en novembre 2012 à Marseille. En 2013, il a reçu les insignes de chevalier dans l'Ordre national du mérite.

Jacques Landriot

Jacques Landriot, 1er vice-président, en charge de la communication et du lobbying

Diplômé de l’Ecole nationale de commerce, Jacques Landriot est embauché en 1975 au Groupe Chèque Déjeuner, aujourd’hui n° 3 mondial sur le marché des titres de services à vocation sociale et culturelle, en tant qu’attaché commercial, puis directeur commercial en 1981 et directeur général en 1989. Il devient PDG de l’entreprise en 1991 et sera réélu en 2011 pour la sixième fois consécutive.

Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, il est vice-président de l’Union régionale des Scop d’Ile-de-France Centre Orléanais Haute-Normandie Dom Tom depuis 2012, après avoir été président pendant 12 ans.

Parallèlement, il assure plusieurs autres mandats dans le Mouvement coopératif : président de la Mutuelle Union du commerce et des Scop (MUCS) depuis 2012, président de l’Institut de coopération sociale internationale (Icosi), membre du conseil d’administration du Crédit Coopératif…

Jacques Cottereau

Jacques Cottereau, vice-président, en charge de la formation et de l'innovation sociale

Jacques Cottereau s’est lancé avec d’autres consultants dans la création du cabinet-conseil Pennec en 1985, après une formation d’économiste et une première vie professionnelle dans la création de l’établissement Ouest du cabinet Syndex, puis de son développement en devenant membre du Conseil de surveillance.

Puis, dans le prolongement de ses engagements sur le développement économique local, la création d’entreprises et le management des hommes, son équipe et lui ont décidé en 1997 de se transformer en Scop.

Dès 1999, il est entré au bureau de l’Union régionale des Scop de l’Ouest, où il a planché sur le développement des nouvelles filières et des nouvelles formes de coopératives. Il s’est également inséré dans la vie éducative locale, en étant administrateur depuis 2000 du Collège coopératif, et membre, depuis 2008, du conseil d’administration de l’Université Rennes 2, au titre de l’économie sociale. Jacques Cottereau était également membre du Comité exécutif de la CG Scop depuis 2008.

babolat-guy

Guy Babolat, vice-président, en charge du développement et du pilotage des outils financiers

Après des études de sciences politiques à Lyon, c’est à l’Acerep, une filiale de la Caisse des dépôts, dédiée au développement économique local, que Guy Babolat commence à côtoyer la sphère coopérative. Il franchit le pas en 1990, en devenant directeur de l’Union régionale des Scop de Rhône-Alpes jusqu’en 2005. Il s’y attache au développement, à travers les outils financiers, et en poussant par exemple à l’émergence des coopératives d’activités et d’emploi, sur le modèle des coopératives de canuts.

Guy Babolat a ensuite l’opportunité de s’investir dans le quotidien d’une Scop, avec le départ à la retraite du PDG de l’entreprise savoyarde Bourgeois, fabricant de fours de cuisson professionnels pour la restauration commerciale et collective. Il en devient PDG en janvier 2006. Il marche ainsi dans les pas de son frère, créateur de la Scop Médiapro en 1983… et de sa fille, qui a ouvert dans la banlieue lyonnaise un restaurant bio en Scop, la Taverne de Dada.

Guy Babolat, membre du Comité exécutif de la CG Scop de 2008 à 2012, administrateur du Syneg (Syndicat national de l’équipement des grandes cuisines), a également été élu président de l’Union régionale des Scop de Rhône-Alpes le 26 avril 2012.

rafael-amelie

Amélie Rafael, trésorière, en charge des études et de la R&D coopérative

Ingénieur en biotechnologies de l’Université technologique de Compiègne, Amélie Rafael s’est prise de passion pour la gestion et le management, au service d’une entreprise dans laquelle elle avait fait un premier stage pendant ses études. Pour permettre à la société, qui avait des difficultés, de continuer, elle a créé en 2000 avec 6 autres salariés la Scop P.A.R.I.S dont elle est devenue PDG en 2003.

Depuis, la Scop, qui développe des anticorps pour des laboratoires pharmaceutiques ou des centres de recherche, a pris de l’ampleur, jusqu’à doubler le nombre de salariés.

Cette jeune femme de 38 ans, membre du Comité exécutif de la CG Scop de 2008 à 2012, vice-présidente de l’Union régionale des Scop du Nord Pas-de-Calais Picardie, est également membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) depuis octobre 2010.

Jean-Pierre Modica

Jean-Pierre Modica, secrétaire, en charge du développement et de la révision coopérative

Après une formation supérieure d’électromécanicien et un BTS de mécanique, Jean-Pierre Modica est embauché au sein d’une importante société marseillaise dans laquelle il y connaît 17 années de parcours professionnel réussi. En 1977, suite à la faillite de celle-ci, il perd son emploi de chef d’atelier d’électromécanique.

« Sympathisant syndicaliste » et partisan de la solidarité, il créé Atem (Ateliers de travaux électromécaniques du Midi), une Scop spécialisée dans la maintenance industrielle, avec sept collègues, tous techniciens expérimentés. Il en devient le PDG, avec une stratégie de diversification menée pas à pas.

Militant dans l’âme, Jean-Pierre Modica devient administrateur de l’Union régionale des Scop de Paca en 1979 et participe, peu après, à la création de la Fédération Témis (Scop de l’industrie), dont il sera vice-président durant plusieurs années. Il est élu président de l’UR Scop en 1986 jusqu’en 1999, puis est réélu pour son dernier mandat jusqu'en 2012. Il a également occupé plusieurs mandats nationaux (vice-président de la CG Scop, membre du Comité exécutif en 2000).

Jean-Claude Lahaye

Jean-Claude La Haye, membre, en charge de la RSE

Avec un CAP de dessin industriel en poche, Jean-Claude La Haye découvre le monde pendant une dizaine d’années à travers les voyages et l’artisanat. Puis à 30 ans, il crée avec sa sœur un restaurant à Toulouse.

En 1987, il intègre un laboratoire de phytothérapie nouvellement créé, en tant que délégué commercial avant d’occuper trois ans plus tard le poste d’adjoint à la direction commerciale pendant dix ans, période pendant laquelle l’entreprise passe de 11 salariés à plus de 200.

Parallèlement, il suit des formations en management et en naturopathie qui lui donnent l’envie de créer une entreprise dans laquelle il y aurait une cohérence entre les principes défendus en médecine naturelle et la façon d’exercer son métier. C’est chose faite en 1997, après avoir démissionné du laboratoire de phytothérapie, il crée une entreprise de distribution de compléments alimentaires auprès des praticiens de médecines naturelles, Synphonat, avec 3 associés et 4 salariés qui deviendront très vite associés. Quinze ans plus tard, la Scop compte 30 salariés dont 23 associés.

Après avoir été d’abord administrateur de l’Union régionale des Scop d’Auvergne, Jean-Claude La Haye en devient président en juin 2003.

Jacques Petey

Jacques Petey, membre

Avec un brevet d’études professionnelles de géomètre, Jacques Petey a fait l’essentiel de sa carrière dans les travaux publics (géomètre, aide conducteur, conducteur de travaux, chef de secteur, directeur général…). Il est président depuis 1992 de la Scop de travaux publics, La Moderne (200 salariés, Hauts-de-Seine). Vice-président de la Fédération nationale des Scop du BTP en 1999, il est élu président en 2004 et réélu en 2008.

Il assure des mandats d’importance dans les principales institutions et organismes de la branche du bâtiment et des travaux publics et dans des établissements bancaires et d’assurances. Il siège également au sein de la Confédération européenne des coopératives de travail associé (Cecop) à Bruxelles.

Jacques Petey est chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur et chevalier dans l’Ordre national du Mérite.