Les Scop au menu des candidats à l’élection présidentielle

Les Scop au menu des candidats à l’élection présidentielle

09.03.2012

Invités dans le cadre du Forum organisé par le Ceges (Conseil des employeurs de l’économie sociale) le 2 mars à Paris, les candidats à l’élection présidentielle ou leurs représentants ont tous inscrit la reprise par les salariés en Scop dans leurs propositions pour le développement de l’économie sociale.

François Hollande, qui, la même journée, a visité avec Patrick Lenancker et Jacques Cottereau, respectivement président et vice-président de la Confédération générale des Scop, la coopérative d’activités et d’emploi (CAE) Coopaname et le groupe Chèque Déjeuner, s’est prononcé pour un droit de préférence de rachat à égalité d’offre pour les salariés des entreprises à reprendre, ainsi que pour la reconnaissance légale du statut d’entrepreneur salarié mis en œuvre par les CAE.

En délégation de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot s’est déclarée en faveur de la reprise d’entreprises par les salariés en Scop et pour le développement des Scic (Sociétés coopératives d’intérêt collectif).

Au nom de Jean-Luc Mélenchon, Sylvie Mayer et François Longérinas ont mis en avant leur proposition de droit de préemption des salariés en cas de rachat d’entreprise, dans la continuité du travail amorcé depuis plusieurs mois en ce sens.

Enfin, Eva Joly a affirmé sa volonté de développer significativement la reprise d’entreprise par les salariés et les transmissions d’entreprises aux salariés.

François Bayrou était représenté par Robert Rochefort, ancien directeur du Credoc, qui sans détailler ses propositions, s’est inscrit dans les axes des autres candidats